UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

job - Page 4

  • Appel froid, appel tiède et appel chaud

    Téléphone singe.jpgUn appel froid consiste à appeler un inconnu sans bénéficier d'aucune introduction. Les chances d'obtenir un rendez-vous sont d'une sur dix.

    Un appel tiède, c'est appeler un inconnu en mettant en avant une appartenance commune (ancien de la même école, par exemple). Vous avez alors une chance sur deux de décrocher un rendez-vous.

    La Rolls Royce de l'appel, c'est l'appel chaud. Ce dernier consiste à appeler un inconnu de la part d'une relation commune et constitue la meilleure garantie pour obtenir un rendez-vous en face à face. Cela fonctionne neuf fois sur dix.

    Si vous voulez réussir un appel chaud et obtenir le rendez-vous visé, voici comment faire:

    AVANT L'APPEL:

    - préparez, préparez et préparez encore votre appel

    - ayez sous les yeux votre script d’appel, n'improvisez pas

    - ciselez votre demande pour qu’elle soit claire et pertinente

    - appelez d'un poste fixe et d'un endroit calme

    - parlez lentement et distinctement

    - soyez précis et concis

    L'APPEL:

    validez que vous êtes en connexion avec le bon interlocuteur

    - donnez votre nom et tout de suite après dites de la part de qui vous l'appelez

    - vérifiez qu'il dispose de quelques instants à vous accorder

    - présentez vous très rapidement (15 secondes)

    - énoncez votre demande

    - levez les éventuelles objections

    - prenez rendez-vous

    - pensez bien à donner votre nom et votre numéro de téléphone à la fin de l'appel

    - terminez ce dernier en remerciant votre interlocuteur.

    Un dernier conseil: groupez vos appels téléphoniques. Et commencez par celui qui vous paraît le plus facile et finissez par le plus difficile.

  • Etre connecté ou ne pas être

    bommelaer,dirigeants,outplacement,réseau,networking,réseautage,enjeux,emploi,job,recrutementLorsque qu'un cadre supérieur ou dirigeant commence à psychoter sur la pérennité de son job, il a hélas tendance à plonger le nez dans le guidon et à pédaler comme un dératé shooté à l'EPO.

    Normal, c'est ce qu'on lui a appris à l'école: quand cela va mal, il faut plus travailler.

    Seul inconvénient, ce qui a marché à l'école ne fonctionne pas dans le monde professionnel.

    L'erreur en période de turbulences consiste à se ratatiner sur ses tâches quotidiennes et à prendre la posture du gentil élève soumis, barricadé  derrière un mur de dossier urgents à traiter.

    C'est justement quand le bateau tangue qu'il faut plus que jamais se montrer actif et visible auprès de son réseau. Non pas auprès de ses liens forts mais dans ses différents cercles de "liens faibles". Depuis les travaux de Mark Grannovetter, les professionnels du Networking le savent, ce sont les liens éloignés qui, lorsqu'ils sont activés ou réactivés, donnent les meilleures idées, informations, pistes et collaborations.

    Michael Lee Stallard, auteur du livre Fired Up or Burn Out, explique combien la connectivité est cruciale dans ce type de situation.

    Trois raisons à cela:

    1. la connectivité constitue une force puissante créatrice d'un lien positif entre les gens, et génère aide et soutien en cas de besoin;

    2. elle permet d'obtenir le meilleur des individus. Elle les dynamise, les rend plus confiants et résilients pour faire face aux difficultés professionnelles;

    3. si elle varie grandement d'un individu à l'autre, elle peut facilement s'améliorer si l'on y consacre de l'énergie et du temps.

    Conclusion: plus vous serez connecté, mieux vous serez armé pour affronter les vicissitudes de la vie professionnelle . 

    Aussi, pensez à entretenir votre réseau en permanence. Pour qu'il soit proche de vous au moment où vous en aurez besoin.

  • Networkez loin de vos bases

    réseau,networking,recherche d'emploi,bommelaer,enjeux,dirigeants,job,chasseurs,recrutement,embaucheSi vous cherchez un job à l'étranger, il faut vous bouger!

    En effet, ce n'est pas en étant scotché sur votre siège et cramponné à l'écran de votre ordinateur qu'un généreux pingouin va surgir de nulle part pour vous apporter le poste rêvé sur un plateau.

    Se bouger commande plusieurs choses.

    1) envoyez votre Cv aux chasseurs de têtes internationaux qui mènent des missions dans les domaines et pour les capitales qui vous intéressent. Ne vous limitez pas aux seuls chasseurs de têtes internationaux basés à Paris! Ciblez les chasseurs dans les pays visés.  Même s'ils travaillent pour de grands cabinets de chasse internationaux!

    2) parlez de votre projet à votre réseau. Récupérez des contacts de personnes travaillant dans vos pays cibles afin d'en faire des informateurs/veilleurs/connecteurs.

    3) servez-vous de LinkedIn pour identifier des professionnels à contacter dans les pays que vous visez. Et mettez-vous en relation avec eux via un message personnalisé. Téléphonez et/ou skyper pour établir un premier contact plus personnel.

    4) allez sur place une fois que vous disposez d'un stock suffisant de personnes à rencontrer dans la zone ciblée. Car rien ne remplace le contact physique. 

    5) Jouez également l'effet de rareté. Auprès des chasseurs de têtes et des décideurs sur place, dites bien que vous venez 2 ou 3 jours dans leur ville. Cela les incitera à modifier leur emploi du temps pour vous rencontrer si votre profil les intéresse. La durée réduite de votre séjour vous rend prioritaire.

    6) Oubliez le statut d'expatrié car il y en a de moins en moins. Sauf, bien sûr, si vous êtes depuis un certain temps dans  la grande entreprise française qui pourrait vous envoyer au bout du monde.

    7) Soyez patient et persévérant. Cela va prendre du temps. Et il faudra sans doute effectuer plusieurs voyages avant que l'offre d'un bon job se concrétise.  

  • Le Zorro du Réseau

    zorro.jpgConnaissez-vous le Zorro du Réseau?

    Non?

    Et pourtant il existe. Cherchez bien, je vais vous aider en vous le présentant. Vous en avez sans doute déjà croisé un, ou même plusieurs.

    Le Zorro du Réseau est la personne qui, ne vous connaissant pas avant que vous entriez dans son bureau, va se mettre en quatre pour vous aider dans votre recherche d'emploi. Jusque là, il était masqué, vous ne saviez même pas qu'il existait. Et tout à coup, il se dévoile: accueillant, attentif, généreux et  enthousiaste. Vous devenez la personne la plus intéressante et la plus importante de sa journée. Il est prêt à vous prêter Tornado, son fier étalon, pour accélérer votre recherche d'emploi. Ou alors mettre à votre service Bernardo, son fidèle et muet valet, pour repasser votre chemise et cirer vos chaussures avant votre prochain entretien d'embauche sérieux.

    Au début, lorsque l'on se trouve en face d'un Zorro du Réseau, on ne comprend pas. On s'interroge:  pourquoi cet inconnu est beaucoup plus aidant, disponible et actif que certains de mes meilleurs amis? 

    Explication: le Zorro du Réseau veut simplement vous aider parce que cela lui fait PLAISIR de le faire! Attention, sachez qu'il ne la fera pas avec tout le monde. Il se démène pour vous parce que vous arrivez au bon moment au bon endroit. Vous êtes devenu en quelque sorte sa croisade de la semaine ou du mois. Et si vous effectuez un suivi "nickel chrome" de votre activation Réseau, vous vous en ferez un allié indéfectible dans tout votre recherche d'emploi. Et même dans la suite de votre carrière professionnelle.

    AuZZi, n'oublieZ jamaiZ de lui dire merZi.

  • Entrer par la porte, la fenêtre, le vasistas, la chatière puis le trou de souris

    Ours curieux.jpgDidier me raconte son histoire ô combien édifiante.

    Il repère en octobre une annonce sur Cadremploi et y répond en joignant son CV. La plupart des chercheurs d'emploi s'arrête souvent à cette étape. Pas Didier.

    Dans la mesure où la même annonce figure également sur le site de la filiale française du grand groupe américain concerné, Didier envoie en parallèle un courriel de candidature et son CV à l'adresse RH indiquée. Tout le monde s'arrêterait là. Pas Didier.

    Il décide de fouiller LinkedIn et Viadeo pour trouver les décideurs concernés par ce recrutement spécifique. En cherchant bien, il trouve sur LinkedIn deux personnes pouvant être le N+1 potentiel et donc le décideur pour ce poste. Chance: il trouve également un connecteur lui permettant de prendre contact avec l'une des deux personnes cibles.

    Bonne pioche: le connecteur parle de Didier à la cible. Celle-ci le contacte et lui donne un premier rendez-vous. Cinq entretiens plus tard, Didier est engagé. Le DRH le félicite et lui demande cependant d'accomplir  une dernière formalité: "Ce serait bien, cher Monsieur, pour bien montrer que nous avons suivi le process imposé par notre maison mère américaine, que vous postuliez officiellement sur notre site".

    Didier s'exécuta dans les heures suivantes. Il n'avoua jamais qu'il avait déjà postulé pour ce poste sur le site de l'entreprise quelques semaines auparavant...