UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonnes pratiques Réseau - Page 17

  • Bonnes résolutions de la rentrée

    reseau-social3.jpgC'est la rentrée! C'est le moment des bonnes résolutions.

    La première c'est bien sûr de passer plus de temps à développer et entretenir son réseau.

    En période d'incertitudes économiques, le Networking constitue le meilleur des investissements. Mais attention, c'est un placement à moyen et à long terme. Il ne faut pas en faire du jour au lendemain en espérant en recueillir les fruits immédiatement.

    Pour la personne en recherche d'emploi, le Réseau c'est toujours entre 70% et 80% de chances de trouver le bon job.

    Pour le professionnel en poste, le réseautage bien piloté représente:

    - le meilleur silver parachute en cas de trou d'air soudain;

    - le meilleur accélérateur de carrière;

    - le meilleur protecteur de job en cas de turbulences.

    Enfin, pour l'indépendant, le Networking est une arme complémentaire - souvent négligée - du développement commercial classique. Un bon réseau constitue en effet une force de vente gratuite qui présente et prévend votre offre auprès de nombreux prospects.

    Bonne rentrée et bon Réseau!

  • Profitez!

    Pour ceux qui sont en vacances, profitez-en bien car la rentrée promet d'être animée.

    Profitez de ces congés pour vous reposer et prendre du bon temps en famille et avec vos amis.

    Profitez-en aussi pour prendre du recul sur votre vie professionnelle et vous poser les questions suivantes:

    - qu'est-ce qui me plaît dans mon job actuel?
    - qu'est-ce qui ne me convient pas?
    - à quelle évolution j'aspire dans les deux ans? Dans les cinq ans?
    - quelle stratégie mettre en oeuvre pour y arriver?
    - quelles actions lancer (formation, Réseau, personal branding, visibilité, chasseurs, etc.)?

    Ensuite écrivez sur un format "une page":

    - votre objectif/ les points clés de votre stratégie/ vos actions prioritaires hors réseau/ vos cibles Réseau / vos actions Réseau à mener/ votre timing par action.

    Gardez cet écrit dans votre smartphone ou dans votre portefeuille et consultez-le régulièrement pendant les mois à venir.



     

  • Ne pas se tirer une balle dans le pied

    Le cadre supérieur brutalement licencié commet souvent l'erreur de se précipiter sur son réseau. Il appelle une sélection de contacts de première qualité et, sans s'en rendre compte, communique sa colère et son angoisse à son premier cercle. En procédant ainsi, il se tire une balle dans le pied. Pan!

    Il grille en effet son réseau car chaque contact de networking est un fusil à un coup. Le Réseau n'est ni Mère Teresa, ni l'Abbé Pierre, il n'aide que les personnes positives qui inspirent confiance et qui savent ce qu'elles veulent.

    En d'autres termes, l'activation du Réseau dans le cadre d'une recherche d'emploi ne doit s'effectuer que lorsque le "candidat" est prêt. Il faut que son projet professionnel soit clair, ses cibles identifiées, son message verrouillé. Il faut aussi que la personne soitréseau,networking,bommelaer, "bien" dans sa tête et qu'elle se projette positivement dans l'avenir.

    Il ne s'agit pas d'attendre de longs mois avant de se lancer, il faut juste prendre le temps de se préparer de façon professionnelle. Avant de décoller le pilote expérimenté fait le plein de carburant, établit le plan de vol et effectue sa checklist. En Réseau, c'est exactement la même chose. Et c'est la meilleure garantie pour arriver à bonne destination.

  • Le syndrome du bon élève

    Début juillet, invité à l'Afterwork de la Women Cristal Academy, je suis intervenu sur le sujet suivant: "Le Réseau, avantage concurrentiel déterminant dans la réussite professionnelle des femmes".

     Cette conférence a été l'occasion de souligner que de nombreux cadres supérieurs - dont une majorité de femmes - sont encore les victimes du syndrome du bon élève.

    De quoi s'agit-il? Du produit de notre éducation scolaire et universitaire qui nous a appris que pour réussir ses études et ses examens, il suffisait de beaucoup travailler et d'être bien noté. Si bien qu'une fois lancé dans le grand bain professionnel, j'applique, tu appliques, il applique en parfait bon élève, ces principes enseignés par nos parents et autres professeurs.

    Et, au bout de quelques années, on se rend compte que des moins brillants et des moins travailleurs prennent les postes, jobs et opportunités sur lesquels on lorgnait. Et, là, on se dit: "Ils font de la politique". Ou pire: "Ils sont pistonnés". Non, notre éducation nous a rendu myope. Ces professionnels appliquent simplement une compétence que l'on ne nous a pas enseignée: celle du Networking.

    Alice H. Eagly et Linda L. Carlies illustrent parfaitement ce syndrome du bon élève dans leur livre intitulé: " Through the Labyrinth: the Truth about How Women Become Leaders". Elles démontrent en effet que la capacité à se créer et à gérer un capital social représente une plus forte garantie de progression dans l'entreprise que les simples compétences de management. En d'autres termes, faire parfaitement son travail n'est pas suffisant pour accéder au plus haut niveau, il faut aussi prendre soin de tisser des liens d'entraide, de solidarité, d'alliance et de coopération avec d'autres professionnels.¨

    Être bon élève (muni d'un QI élevé) ne suffit plus. Il faut passer du temps dans la cour de récré (et développer son QE).

  • Sept ans et toutes ses dents

    Batman.jpgMercredi soir dernier, j'ai eu l'honneur d'être invité à l'anniversaire des sept ans du groupe UFF.

    L'Union Fait la Force (UFF) a été créé en 2004 par d'anciens élèves de l'école des Mines dans le but d'accompagner les "mineurs" en recherche d'emploi dans leurs démarches. Appuyé dès le départ par l'équipe d'Intermines Carrières, ce sympathique groupe de bénévoles s'est immédiatement distingué par plusieurs spécificités:

    1) l'ouverture aux diplômés des autres écoles. En effet, l'UFF n'est pas réservé qu'aux anciens des Mines et accueille des personnes issues d'autres écoles d'ingénieurs, d'écoles de commerce et de l'Université.

    2) les valeurs Réseau qui caractérisent ce groupe. L'UFF constitue un exemple en matière de solidarité, de partage, de bienveillance, de fidélité, d'entraide et de convivialité .

    3) la motivation et l'engagement des fondateurs. A l'image de Jean-Michel Chopin, son "Président", les principaux initiateurs de l'UFF sont toujours présents, attentifs et actifs. Il y a souvent des crises au sein des associations de bénévoles, pas à l'UFF.

    4) la recherche de nouvelles idées et la volonté d'apporter le meilleur service à ses adhérents. L'UFF continue de se distinguer comme un laboratoire de nouvelles idées.

    5) l'appui d'Intermines Carrières sans lequel cette épopée n'aurait pas été possible.

    L'UFF est l'illustration parfaite des petites décisions qui produisent de grands effets que Malcom Gladwell explique dans son remarquable livre: "Le point de bascule". L'histoire de l'UFF se résume en effet à comment une initiative anodine, à première vue en 2004, a contribué, sans grande publicité et sans moyens financiers, à changer la vie de centaines de chercheurs d'emploi.

    Longue vie à l'UFF!