UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

emploi - Page 17

  • L'entretien Réseau, dans la tête de la personne qui vous reçoit

    bommelaer,réseau,networking,reseautage,entretien,dirigeants,emploi,Comme promis, je continue ma série en abordant aujourd'hui l'entretien Réseau en vous laissant entendre ce que pense la personne qui vous reçoit.

     

     

    Assistante: Mr Lear, votre rendez-vous de 18h00 est arrivé

    Lear: Oui Claire, qui est-ce déjà?

    Assistante: C'est Mr Hervé Bomme.

    Lear: C'est qui ce Bomme? (Qu'est-ce que Claire m'a encore collé comme rendez-vous.)

    Assistante: Je ne sais pas Mr Lear, c'est vous qui avez pris directement le rendez-vous. (Ah zut, c'est moi le fautif.)

    CUT

    (Hervé Bomme entre dans le bureau, Pierre Lear l'accueille)

    Bomme: Hervé Bomme, je suis ravi de vous rencontrer Mr Lear.

    Lear: Bonsoir Mr Bomme (Mais qui est-ce? Je ne le reconnais pas. La prochaine fois je ferai plus attention en prenant mes rendez-vous)

    Bomme: Je vous remercie de me recevoir. Je viens de la part de Paul Dupond.

    Lear: Paul! Comment va-t-il? (Ok c'est Paul qui me l'envoie, il faudra que je lui dise de ne plus m'envoyer ses relations, je n'ai pas le temps de recevoir la terre entière).

    Bomme (souriant): Il va très bien et il m'a dit de vous transmettre toutes ses amitiés.

    Lear: C'est gentil de sa part. (Il a l'air sympathique, c'est déjà ça)

    Bomme: De combien de temps disposez-vous?

    Lear: J'ai une réunion dans 45 minutes (ce n'est pas vrai, mais je ne vais pas lui consacrer toute ma soirée!)

    Bomme: Merci. Je vous propose de me présenter rapidement puis d'en venir ensuite à ma demande de conseils. Cela-vous convient-il?

    Lear: Parfait, je vous écoute (hum, au moins il est efficace cet homme).

    (Bomme effectue sa présentation personnelle en deux minutes puis enchaîne sur sa demande de conseils).

    Lear: Je vois, c'est très clair (Beau profil, cet homme est plus intéressant que je ne le pensais). Vous me demander mon avis sur..., je vous le livre... (C'est vraiment agréable de pouvoir parler de mon métier, de mon expérience et de ma vision des choses devant un interlocuteur de qualité) C'est pour cela que je vous conseille (c'est très valorisant de donner des conseils. J'ai vraiment envie d'aider Hervé, il m'est sympathique).... bla bla bla.

    CUT

    Bomme: Monsieur Lear, je vois que l'on arrive bientôt à la fin du temps prévu pour notre entretien, je vous remercie beaucoup pour les précieux conseils que vous venez de me donner. Et, justement, dans le cadre de la recherche d'informations que je suis en train de mener, voyez-vous d'autres personnes intéressantes à rencontrer?

    Lear: Spontanément je ne vois pas, il faudrait que je réfléchisse et que je revienne vers vous.

    Bomme: Je cherche à rencontrer des personnes chez X, Y, Z, V et W, par exemple.

    Lear: Chez Y, il faut appeler Philippe Mellet. Appelez-le de ma part. Voici ses coordonnées. Chez  W, prenez contact avec Denis Boutte. (Moi qui n'ouvre jamais mon carnet d'adresses, voilà que je m'y mets).

    Bomme: Denis Boutte. Parfait. Puis-je l'appeler de votre part?

    Lear: Bien sûr. Je le connais bien. Si vous venez de ma part, il vous recevra. Appelez-le mercredi. D'ici-là je lui enverrai un mail. (J'ai envie qu'il réussisse. Je vais l'aider).

    Bomme: Monsieur Lear, je vous remercie beaucoup. Je vous tiendrai au courant de la suite de ma démarche. Au revoir Mr Lear.

    Lear: Au revoir Mr Bomme. (Il est très bien cet Hervé Bomme. Je pourrais en parler à Jacques qui doit bientôt remplacer Marcel Perrin).

     

     

     

  • Le droit de se planter

    bommelaer,réseau,réseautage,emploi,recherche,outplacement,dirigeants,Je viens de lire un livre intitulé "Grandeurs et misères des stars du Net" et je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous l'idée clé du bouquin.

    Les deux auteurs (Capucine et Marc) expliquent que les vedettes du Net ont commis de grosses erreurs et sont quelquefois passés à deux doigts de la catastrophe. Ces "stars" admettent en effet volontiers qu'elles ont péché par orgueil, par manque de réflexion ou par précipitation. Cet ouvrage montre clairement combien les échecs sont indiscociables de la réussite pour peu que l'on possède le courage d'en tirer des leçons et l'énergie pour rebondir.

    Le problème réside dans le fait qu'en France l'échec est mal considéré. Malheur au perdant, au cadre licencié et à l'entrepreneur qui fait faillite. Aux Etats Unis, c'est tout le contraire: on admet l'erreur car elle fait partie de l'apprentissage et de la prise de risque nécessaire dans le monde professionnel. Si l'on s'intéresse à la biographie de Steve Jobs, force est de constater qu'il s'est très souvent planté: l'Apple III, Lisa, Power Mac Spartacus, Mac G4 cube, etc... Il a été même viré de sa propre entreprise... Les auteurs citent aussi l'exemple de Richard Branson. On pourrait en lister beaucoup d'autres.

    En France, dès que vous échouez, vous êtes un loser, limite pestiféré. Dans les pays anglo-saxons, c'est le fait de ne jamais s'être planté qui est louche.

    Dans le monde de la recherche d'emploi, on trouve encore trop de recruteurs qui partagent cette vision négative de l'échec. Ces personnes n'ont jamais pris de risques et mettent toute leur énergie à sécuriser leur poste et leur carrière. Elles se permettent de juger sévérement les candidats ayant connu un accident de carrière. Il faut leur conseiller de lire ce livre pour leur faire comprendre que, comme le dit Bill Gates: "La réussite est une mauvaise maîtresse car elle fait croire aux personnes intelligentes qu'elles sont à l'abri d'une erreur".

    Ce qui a de bien avec le Réseau, c'est qu'il est beaucoup plus ouvert à l'échec si l'erreur a été porteuse de leçon.

  • Les Gros Lourdauds du Réseau

    bommelaer,l'espace dirigeants,réseau,networking,réseautage,emploiIl y a quelques mois, Barbara Ouvrard a écrit un post très sympa intitulé "Les gros mythos du Réseau" où elle dénonçait ces sombres rigolos qui affirment connaître beaucoup de monde dans les sphères d'influence...et qui sont connus de personne... 

    Dans la même veine, il me faut vous parler des "gros lourdauds du Réseau".

    Le lourdingue en Networking est un individu qui se distingue par un certain nombre de comportements dont voici quelques exemples:

    - il vous appelle pour vous demander de lui accorder un rendez-vous Réseau (et non de conseil ou d'information)

    - il sollicite un rendez-vous avec vous pour "récupérer un maximum de contacts"

    - il vous harcèle, ne sait pas s'arrêter et commence sérieusement à vous importuner

    - il fixe lui-même la date, le lieu et l'heure de la rencontre

    - il parle de lui pendant toute la durée de l'entretien

    - il attend que vous lui donniez un job et ne comprend pas que vous ne soyez pas en mesure de le faire

    - il prend un café - ou un déjeuner - avec vous et part précipitamment sans payer l'addition

    - il essaye de vous rencontrer plusieurs fois, alors qu'un seul rendez-vous bien mené aurait été suffisant 

    - il ne vous remercie pas et ne vous tient pas au courant des rencontres avec les contacts que vous lui donnez

    - il dit à son connecteur que l'entretien qu'il a eu avec vous ne lui a rien apporté

    - etc.

    Conclusion: ce n'est pas trop de réseau qui tue le Réseau; c'est trop de réseautage lourdingue!

    Pour faire du Networking efficace, il convient d'avoir une excellente connaissance des mécanismes du Réseautage et aussi une réelle finesse d'esprit.

    Hervé Bommelaer

    P.S: merci aux 4000 fidèles lecteurs qui parcourent régulièrement mes posts. En janvier 2005, mois de la création de ce blog, ils étaient 5.

     

     

  • la relation qui essaye de vous aider, maladroitement

    réseau,emploi,recherche d'emploi,bommelaer,outplacement,dirigeantsDans la recherche d'emploi via le Réseau, on tombe souvent sur des personnes qui veulent vous aider et croient bien faire en faisant, hélas, tout ce qui ne faut surtout pas faire.

    Prenons quelques exemples:

    1) la personne du Réseau qui, après vous avoir reçu, vous demande votre Cv pour l'envoyer à un certain nombre de ses relations. Résultat: vous quittez la démarche Réseau et revenez dans le cadre beaucoup moins efficace des candidatures spontanées, à la seule différence que la vôtre est véhiculée par une tierce personne. La plupart du temps le dirigeant ainsi sollicité transmet votre Cv à sa DRH et vous recevez une jolie lettre ou un gentil mail disant qu'il n'y a rien pour vous dans la société visée...

    2) l'interlocuteur Réseau qui dit qu'il va parler de vous à quelques personnes dans son entourage et qui revient vers vous en disant que, hélas, votre profil n'intéresse pas les professionnels qu'il a contactés. En fait, vous apprendrez plus tard qu'il vous a présenté comme un "chercheur d'emploi" et qu'il a demandé si il y avait un job pour vous dans les sociétés contactées...

    3) le responsable d'un syndicat professionnel qui vous donne avec enthousiasme des contacts haut placés chez ses principaux adhérents. Et qui, croyant bien faire, les prévient par mail en écrivant: "il va vous appeler de ma part car il est au chômage et il cherche un emploi".

    4) votre belle-mère qui en parle à tout son réseau: dentiste, gérontologue, manucure, boucher, coiffeur, retraités, club de bridge, etc. et qui vous demande de les appeler car elle entendu parler d'une agence immobilière à reprendre dans le quartier alors que vous cherchez un poste (en CDI) de Directeur International de la supply chain et du e-commerce...

    Conclusion: dans le cadre d'une activation du Réseau en recherche d'emploi, efforcez-vous de toujours garder la main. Ne laissez pas les bonnes âmes faire votre Networking à votre place car ils risquent, tels de gentils éléphants, de casser le magasin de porcelaine que constitue le Réseau capable de vous mener au bon job.

  • Cailloux, vendeur et envie

    Mercredi dernier, chez l'Espace Dirigeants, nous avons fêté le rebond de cinq de nos clients. Chacun a eu l'occasion de faire un bref discours et voici 5 conseils que j'ai glanés pour vous.

    Flèche cible.jpgLes cailloux dans la rivière

    Marc a énoncé une métaphore intéressante: une recherche d'emploi ressemble à une longue marche dans une rivière parsemée de pierres. La pépite - le bon job - se cache derrière un caillou. Problème: on ne sait pas lequel. Il convient donc de retourner tous les pierres de la rivière pour trouver le poste rêvé. Et ne pas en négliger une seule.

    Vendeur de choc

    Marc a également comparé le chercheur d'emploi à un vendeur. En effet, un bon vendeur se prend un certain nombre de portes dans la figure avant de décrocher une vente. S'il se décourage rapidement ou s'il perd la foi dans son produit, il est préférable qu'il change de métier. C'est la même chose pour le chercheur d'emploi, il doit se lever tous les matins et faire son métier de prospecteur de job, avec confiance, énergie et persévérance. Et accepter le fait que la plupart des portes ne s'ouvrent pas ou se referment tristement.

    Donner envie

    Pierre, quant à lui, nous a expliqué que, si les compétences étaient une condition nécessaire pour décrocher un bon job, elles ne suffisaient pas. Son expérience de la recherche d'emploi lui a montré qu'il convenait surtout de donner envie à l'employeur de vous embaucher. Donner envie passe par le discours, le sourire, la confiance en soi, le mental, les idées, la motivation, le sens de l'écoute, la forme physique, l'énergie, l'assertivité, etc. C'est une discipline de tous les jours. 

     Réseau, réseau, réseau

    Henri a insisté sur l'importance du réseau et la nécessité de reprendre contact avec beaucoup de personnes de son entourage professionnel, tout particulièrement ceux que l'on a pas vus depuis longtemps. Il a expliqué comment son activation du réseau était montée en puissance et communiqué le résultat obtenu au bout de quatre mois de recherche: deux contrats de travail qui arrivent par la poste, le même jour. 

     Projet de coeur

    Last but not least, Olivier a conseillé de prendre le temps de bien savoir ce que l'on veut faire avant de commencer sa recherche d'emploi. Pour illustrer son propos, il a raconté comment il a pris trop rapidement un poste dans la continuité de celui qu'il avait quitté quelques mois auparavant. Et la façon dont il s'était rendu compte que cela ne lui convenait pas. Pour finalement prendre la décision de se lancer, avec succès, dans la reprise d'entreprise.