UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonnes pratiques Réseau - Page 5

  • la proxémie au cœur du Réseau

    bommelaer,enjeux,dirigeants,outplacement,réseau,réseautage,networkingL'anthropologue américain Edward Hall expliqua en 1963 que la proxémie était une notion clé pour  comprendre les rapports humains. Selon lui, chaque personne a besoin d'une bulle de protection et de sécurité pour se sentir bien. Les dimensions de cet espace protecteur varient: 15 à 45 cm pour les intimes, 45 à 120 cm pour les amis, et plus de 120 cm pour les inconnus. Elles sont également différentes selon les cultures.

    Cette zone est d'autant plus importante aujourd'hui qu'elle est violée de façon régulière dans la vie de tous les jours. Il suffit de prendre le métro ou le bus aux heures de pointe pour s'en rendre compte. Le franchissement répété de ces seuils de tolérance expliquent un certain nombre d'incivilités, de violences verbales ou tout simplement, d'accès de mauvaise humeur.

    Activer le Réseau consiste, le plus souvent, à rencontrer des interlocuteurs que l'on ne connaît pas. Il s'agit donc d'entrer dans leur bulle de confort, avec leur assentiment. Il est donc normal qu'au début d'un entretien Réseau avec une personne que l'on rencontre pour la première fois, l'atmosphère soit neutre et qu'une certaine distance existe. Et c'est toute la magie du Réseautage de permettre que la personne qui nous reçoit accepte que l'on entre dans son espace mental et physique protégé. Dans un de mes livres sur le Réseau j'appelle "point d'ignition" le moment où l'interlocuteur Réseau passe de l'écoute polie et prudente à un réel intérêt pour le visiteur et son projet. 

    En d'autres termes, l'utilisation pertinente du Réseau permet d'être invité à entrer dans la bulle protectrice de la personne rencontrée. Le challenge consiste à y rester de façon discrète et durable. Car n'oublions pas que le contact réseau efficace, c'est la personne qui se souvient de nous et nous appelle lorsqu'elle entend parler d'une opportunité correspondant à notre projet.

    (Ce post est inspiré de l'article du Point intitulé "Le triomphe des mal élevés - 17 juillet 2014) 

  • Les zéros du Réseau

    Zéro.jpgLes routes du réseautage sont encore trop souvent encombrées par des zéros totaux, tendance nulos. Il y a en effet des sacrées vedettes dans le Réseau! 

    Dans la mesure où les vacances approchent, c'est le moment de partager ensemble le "bêtisier de l'année". Avec dans l'ordre d'apparition:

    1) Le zéro qui appelle au téléphone un interlocuteur pour prendre un rendez-vous Réseau et qui, après avoir raccroché, ne sait plus avec qui, car il s'est mélangé les pinceaux dans ses fiches d'appel...

    2) Le nulo qui débute un entretien de Networking et se trompe lorsqu'il cite le nom du connecteur...

    3) le zozo qui se présente un matin à un entretien Réseau et qui s'est trompé avec le rendez-vous de l'après midi.

    4) Le pataud à qui son interlocuteur Réseau ouvre une possibilité de poste dans son entreprise et qui, à la fin de l'entretien, s'échine à lui demander des contacts chez les concurrents... 

    5) le zigoto qui débite sa PP2M (présentation personnelle en 2 Minutes) en annonçant fièrement ses quatre principales compétences et qui ne se souvient plus de sa quatrième compétence... 

    6) le nigaud qui demande un rendez-vous Réseau en disant à son interlocuteur que c'est pour récupérer des contacts...

    7) Le lourdaud qui monopolise la parole tout au long de l'entretien Réseau...

    8) le toto qui envoie des mails de demande de rendez-vous et qui n'appelle pas derrière pour les décrocher...

    9) le vilain jojo qui limite son réseau à ses rares amis proches et à ses frères et sœurs

    10) le dingo qui sur utilise le Réseau dans sa recherche d'emploi et qui ne reçoit personne quand il est enfin en poste.

    Avouons-le humblement, on a tous été un jour un zéro du Réseau, Non? Nobody's perfect.

  • La pire tentation du réseauteur

    plage-parasol 2.jpgLe réseauteur est un être humain comme les autres. Une fois aguerri à la démarche Réseau, il est précis, concis, organisé et efficace. Il effectue ses entretiens Réseau avec enthousiasme, relance, remercie, tient au courant, fait des compte-rendus. Il alimente régulièrement son "pipeline" en nouveaux rendez-vous pour ne pas connaître de baisses de régime. Il s'arme de patience car il sait que le processus est long.

    En parallèle, il est devenu un expert des réseaux sociaux sur Internet et un as de Google.

    C'est un Top Gun!

    Hélas, un mal terrible peut s'abattre insidieusement sur lui, un mal terrible qui a pour nom: la cyberglande.

    En effet, le bon réseauteur, s'il ne fait pas attention peut être sournoisement entraîné dans des recherches inutiles, dans des visites de sites sans intérêt, dans du tourisme du net. C'est vrai sur Google avec des réflexes du type: "Tiens, je vais me faire une petite récré en repérant un resto sympa pour demain". Avec comme conséquence une heure perdue à dénicher le bon menu ou l'appréciation qui ne s'affiche pas.

    C'est également vrai sur LinkedIn où l'alibi devient: "Au fait, qu'est devenu Paul Machin?" et s'accompagne du " Au fait, avec qui est-il en contact?". Au bout d'une heure trente de clics frénétiques, on s'est bien baladé, mais le Réseau orienté recherche d'emploi n'a pas avancé d'un iota.

    Aussi, amis réseauteurs, prenez garde à la cyberglande! Et, faites-moi confiance car je suis moi-même un cyberglandeur qui essaye de se soigner. Tiens, je vais aller voir ce que dit Google sur le "cyberglandeur". Promis, cela ne me prendra que deux à trois minutes...

  • Mauvaise pioche: le boulet

    bommelaer,boulet,réseau,networking,réseautage,dirigeants,enjeux,Dans le Networking, tout le monde connaît le "toxique", cet individu qui, volontairement ou non, casse votre  moral, démolit votre projet, met en doute votre démarche et ne croit pas du tout - et vous le dit - en votre prochain succès.

    Les connaisseurs le savent: il existe également une autre grande figure du Réseau: le boulet.

    Le boulet est la personne qui vous sollicite régulièrement avec des demandes diverses et variées, et qui s'accroche à vous comme un bout de scotch. Par définition, le boulet est lourd et fatiguant dans sa façon de faire du Réseau.

    J'imagine que vous avez tous traîné un jour votre boulet. Le problème avec lui, c'est qu'il ne se rend pas compte de son caractère collant et insistant. 

    Comment gérer un boulet?

    D'abord, il s'agit de ne pas lui donner de contacts car vous prenez le risque de griller certaines de vos relations qui vous en voudront à mort de les avoir mis en contact avec ce ruban adhésif double face.

    Ensuite, il convient de lui expliquer calmement et avec tact que son comportement de demandeur insistant le pénalise à terme dans l'éco-système du Réseau.

    Enfin, il faut l'inviter à revoir en profondeur les fondamentaux du Réseautage efficace en consultant les meilleurs blogs et les excellents livres qui traitent de ce sujet.

  • Le Réseau est imprévisible - Tant mieux

    bommelaer,réseau,réseautage,networking,job,emploi,dirigeant,enjeux,jobfinderIl y a quelques années, Nassim Nicholas Taleb a écrit un livre éclairant, "Le cygne noir", sur le thème de l’imprévisibilité et de notre acharnement à essayer de prédire le futur en regardant dans le rétroviseur du passé. Pourquoi le cygne noir? Parce qu'avant la découverte de l'Australie, tout le monde pensait qu'il n'existait que des cygnes blancs...

    La théorie du cygne noir s'applique parfaitement dans l'utilisation du Réseau puisque le Networking est par essence imprévisible. En effet, que ce soit en recherche d'emploi ou en poste, chaque entretien Réseau constitue une expérience particulière car on ne peut jamais prédire ce qui va sortir d'un entretien de réseautage!

    Ainsi le Networking confère à la magie puisqu'il permet recevoir des choses très positives de personnes inconnues, rencontrées grâce à une relation commune. De même, on peut être très déçu par des entretiens effectués avec des proches et qui n'apportent rien de positif. Sans parler du bon copain, particulièrement toxique, qui vous explique que pour vous: "c'est foutu".

    Un Réseautage bien piloté vérifie parfaitement la théorie du cygne noir dans la mesure où il favorise l'imprévisible. A la seule différence que, dans le Networking, l'imprévu est neuf fois sur dix positif, démultiplicateur de possibilités, reboostant et bienveillant.