UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Généralités Réseau - Page 9

  • Networking de crise

    La crise économique est à notre porte: les entreprises gèlent leurs embauches, les chasseurs de têtes se préparent à une année 2009 difficile, les consommateurs rognent sur leurs dépenses, les voyagistes s'inquiètent, les agences immobilières diminuent la voilure, le chômage repart à la hausse, etc.

    Voilà beaucoup de raisons pour faire le gros dos et attendre tranquillement en regardant de vieux épisodes de l'inspecteur Derrick que les choses aillent mieux.

    ERREUR. ERREUR. ERREUR.

    C'est le moment de penser "Réseau" et d'accroître sa visibilité au sein de celui-ci.

    Voici 5 conseils à suivre:

    1) La crise qui s'annonce est une bonne occasion pour faire le point sur vous, vos envies, vos ambitions et vos objectifs. Car le jour où l'horizon s'éclaircira, vous n'aurez plus à le faire et vous serez plus rapidement dans l'action.

    2) La crise est une opportunité pour réfléchir à de nouvelles collaborations au sein de votre entreprise ou avec le monde extérieur à celle-ci. C'est l'occasion de quitter le doux ronron tranquille de vos certitudes et de développer de nouvelles solidarités.

    3) La crise offre la possibilité d'apporter, plus que jamais, votre aide à ceux qui risquent de subir ses effets de plein fouet. Le Réseau va sans doute avoir besoin de vous. Soyez présent car ce dernier n'oublie pas et il se souviendra de ce que vous avez fait pour lui.

    4) Une crise est un moment privilégié pour reprendre contact avec son réseau et pour développer de nouveaux contacts intéressants. Plutôt qu'une vision négative, essayez d'apporter des solutions au Réseau. Il appréciera.

    5) Une crise provoque toujours des changements. Il est préférable de les accompagner que d'y résister. Aidez le Réseau à intégrer les éléments de cette nouvelle donne et faites en sorte qu'il en tire le meilleur parti. Le Networking est basé sur l'idée du "gagnant-gagnant". En permettant aux autres d'avancer malgré les difficultés, vous avancerez mieux vous même.

     

    Bon réseautage. Plus que jamais.  

     

  • Le Réseau au service de l'Intelligence Economique

    Voici un extrait d'une interview d'Alain Juillet dans l'Usine Nouvelle sur l'importance du travail en Réseau

    "...En France, il faut apprendre à travailler en réseau, à échanger. Comprendre qu'il est possible d'être à la fois partenaire et concurrent. Pour un patron de PME, l'idée que l'autre ait la même info que lui est insupportable. Dans la réalité, dans le monde industriel, si vous donnez la même idée à trois entreprises, chacune l'exploitera différemment. S'imaginer qu'avec la même information tout le monde fait la même chose, c'est une hérésie. Partager n'enlève aucun avantage concurrentiel, bien au contraire. C'est une révolution à faire, mais les français sont individualistes. C'est toute la difficulté...

    Il faut donc réaliser une révolution culturelle ?

    Oui et ce n'est pas évident. Avec l'exigence d'immédiateté, près de 20% de l'information qui circule au travers des médias est fausse ou tronquée selon nos calculs. Ce qui est vrai dans les médias est aussi vrai dans les entreprises. Si vous ne partagez pas cette information, vous ne la recoupez pas. Quoi de mieux pour la recouper que de la partager avec des entreprises du même domaine ? Si elle est avérée tant mieux, a l'inverse cela peut éviter une catastrophe. Cette exigence du travail en réseau est nécessaire.

    Dans certains domaines nous sommes en avance. Dans les nouveaux territoires, par rapport à beaucoup de pays, dont les US, nous sommes devant eux sur ces sujets. En revanche, par rapport à des japonais, des chinois, les US, nous sommes encore des individualistes forcenés, des gaulois. Le changement prendra du temps. Il y a des politiques, des formations de lancées. Ce n'est pas encore arrivé en entreprise, mais tous les efforts depuis 5 ans, la mise en place de module d'Intelligence Economique, tout ça forme la jeune génération qui arrivera en entreprise avec cette révolution déjà effectuée. La difficulté c'est ceux qui sont en place. Dans 20 ans on aura réussi, j'espère avant sinon on aura de graves problèmes de compétitivité. Nous sommes à la moitié du chemin..."

    Comment peut-on être plus clair?

  • Gare à votre image

    Une étude de Harris Interactive menée sur 3100 recruteurs montre que 22% des responsables du recrutement utilise les réseaux sociaux pour connaître un peu plus leurs candidats. Et ce chiffre est appelé à croître.


    Dans la mesure où de plus en plus de candidats à l'embauche publient des informations sur les réseaux sociaux
    - Facebook, Myspace, Viadeo, LinkedIn, Xing, etc. - il est normal que les recruteurs utilisent de plus en plus cette source de renseignements intéressante pour se rassurer sur la pertinence de l'embauche d'un futur collaborateur.


    34 % des employeurs ayant utilisé les réseaux a déjà renoncé à un candidat à cause de ce qu'ils y ont vu. Premiers critères d'exclusion, cités par plus de 40% des recruteurs: des informations sur l'usage de drogues, alcool compris.
    Viennent ensuite les pages qui soulignent une faiblesse de communication
    du candidat : fautes d'orthographe, fautes de syntaxe, vocabulaire vulgaire. De même, les employés qui critiquent leurs anciens employeurs
    sont également très mal vus par les DRH, de même que ceux dont la page révèle qu'ils n'ont pas les compétences annoncées sur leur CV.
    Le fait d'utiliser un pseudonyme non-professionnel est aussi un point bloquant.
     

    À l'inverse, un espace Myspace bien rempli peut encourager l'attribution d'un poste. 24% des employeurs utilisant ces réseaux disent ainsi avoir confirmé leur intention d'embaucher une personne donnée, notamment si son expérience collait avec l'emploi concerné ou si la page consultée révélait de bonnes aptitudes à la communication et donnait une image professionnelle.

    A vous de contrôler votre image sur le net. Voici quelques conseils dans ce sens:

    1) soyez cohérent d'un site à l'autre

    2) montrez une image professionnelle - privatisez votre profil privé

    3) surveillez les commentaires

    4) n'acceptez pas n'importe quel ami

    5) mettez régulièrement à jour votre profil



    Bon Réseau!

  • Recrutement et réseaux sociaux

    Extraits d'un article du Moci: "Le cabinet de recrutement anglo-saxon Robert Half a publié son « Palmarès 2008 des outils de recrutement ». Cette enquête internationale réalisée en mars/avril 2008 auprès de plus de 3 000 dirigeants porte sur les pratiques des directions des ressources humaines en vigueur dans 17 pays.
    Le cabinet s’est notamment intéressé aux lieux de réseautage : un sujet très porteur depuis 2005 et le succès du célèbre réseau en ligne américain Facebook.

    2008 annoncerait-elle la fin de l’engouement pour ces espaces communautaires en ligne et autres lieux de réseautage modernes? Les auteurs de l’étude notent qu'y maintenir sa présence ne semble plus guère intéresser les entreprises. La cote des réseaux à caractère professionnel et emploi tels que
    LinkedIn, Xing ou en France Viadeo (ex Viaduc), tout comme celle de réseaux plus grand public (Facebook, My Space) aurait baissé chez les recruteurs. 99% des DRH recruteurs tchèques le confirment, suivis par 98% de leurs homologues japonais qui ont volontairement choisi de délaisser cette piste.

    La France doute...
    Toutefois, la situation n'est pas uniforme, en fonction de l'usage des nouvelles technologies et des spécificités locales ou de secteur d'activité. L’étude relève que quelques responsables continuent d’y voir un intérêt et y recourent toujours, par exemple à Hong Kong (33%) ainsi qu’à Singapour (21%) et aussi au Brésil (18%). La France se situe elle dans la fourchette basse, avec seulement 5 % de DRH usant de sites de mise en relation, contre 9 % tous pays confondus.

    Enfin, concernant les réseaux dits "traditionnels", comme les clubs de golf ou les cercles de réflexion (les "think tanks" en anglais), on notera qu’à Hong Kong il est conseillé d’arpenter le "green" pour parler emploi. Ce canal est plébiscité par 42% des DRH, tout comme en Irlande (26%) et aux Pays-Bas (21%). Des donnée à prendre en compte si l'on veut aborder ces marchés à l'international."

  • Négocier avec son (futur) employeur

    Dans une recherche d'emploi ou dans une fin de collaboration avec une entreprise, la négociation est un art souvent mal maîtrisé par le cadre ou dirigeant concerné. Pour celui qui rejoint un nouvel employeur, cela va se traduire par un "package" mal négocié au départ et une gigantesque difficulté - voire une impossibilité - à corriger le tir par la suite. Pour la personne qui quitte l'entreprise, cela équivaut à une frustration supplémentaire, celle de s'être fait doublement avoir.

    L'ouvrage de Thierry Krief intitulé "Négocier avec son employeur", publié chez Eyrolles, propose une méthode simple et efficace pour négocier au mieux dans ce type de circonstances. Cet ouvrage de 180 pages énonce les dix clés de la réussite en la matière et les illustre par des cas pratiques.

    Une fois le livre terminé, vous vous rendrez compte qu'une négociation cela ne s'improvise pas. C'est un art et un ensemble de techniques qu'il faut savoir mettre en oeuvre en faisant preuve de doigté et de bon sens. Exactement comme le Networking!