UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Généralités Réseau - Page 7

  • Parole d'expert

     

    Demain, mardi 16 juin, l'association des anciens élèves de L'ESCP Europe m'invite à participer à un débat sur le thème de la crise. Ce débat fait suite à une publication intitulée "paroles d'expert" réalisée par l'association. Voici ma contribution:

    Quels seraient les trois points clés que vous aimeriez donner à nos alumni pour les aider à mieux affronter cette crise ?

     

    Boostez votre réseau en interne

    En période de crise, il faut s’attendre à ce que l’entreprise examine à la loupe la contribution de chacun de ses managers. Or, les dernières études citées par la Harvard Business Review montrent clairement que, à expérience égale, ce sont les individus possèdant le meilleur réseau en interne qui gardent leur job.

     

    Voilà une excellente raison pour travailler votre networking en interne et prendre le temps d’écouter vos collaborateurs, d’aider vos pairs et, dans la mesure du possible, de soutenir vos patrons. Ne mettez pas les mitrailleuses en batterie autour de votre bureau, ne disparaissez pas sous les dossiers, prenez le temps d’être présent de façon positive auprès des autres. Ne négligez pas les réunions informelles, ne désertez pas la machine à café et intéressez-vous sincèrement aux autres.

     

     

    Reconnectez-vous avec votre réseau éloigné

    En temps de turbulences économiques, il est fortement conseillé d’être actif et visible auprès de son réseau externe. Non seulement auprès du premier cercle des proches mais aussi et surtout dans le vaste cercle des « liens faibles », c’est à dire toutes ces personnes que vous connaissez et qui vous connaissent, mais que vous ne voyez pas régulier depuis plusieurs années.

     

    Les professionnels du networking le savent, ce sont ces liens plus lointains qui, lorsqu’ils sont réactivés, donnent les meilleures idées, collectent les bonnes informations et suscitent les collaborations les plus productives. Ils appellent cela : « La force des liens faibles ». La connaissance et la maîtrise de cette loi font toute la différence entre le bon et le mauvais réseauteur.

     

    Etendez votre réseau

    Les périodes de gros temps constituent une occasion en or pour faire de nouvelles rencontres professionnelles et créer des solidarités durables. Pour cela, il est nécessaire de professionnaliser votre action en ciblant les personnes à rencontrer en fonction de vos propres objectifs.

     

    Pour réussir votre activation du Networking, l’arme absolue est et reste la recommandation. Vous serez toujours bien accueilli par n’importe quel interlocuteur si vous venez de la part d’un connecteur qui accepte de vous mettre en relation. Pour cela, il faut d’abord inspirer confiance. A vous ensuite de faire en sorte que votre demande soit bien calibrée pour que la personne ainsi rencontrée puisse y répondre efficacement. Et puis, surtout, sachez maintenir le contact dans le temps.

  • Marée basse

    "C'est quand la marée est basse que l'on voit ceux qui n'ont pas de maillot".

    Cette phrase maintenant célèbre s'applique parfaitement à l'absence de réseau en temps de crise.

    Ce sont en effet  les isolés dans l'entreprise qui sont les cibles privilégiées des licenciements. Même s'ils sont compétents, on n'hésite pas à s'en séparer parce que leur départ ne fera pas de vagues.

    En matière de recherche d'emploi, je constate actuellement que ce sont les chercheurs d'emploi qui ne savent pas utiliser le réseau qui ne trouvent pas de job. Ce qui ne veut pas dire que tous les networkers décrochent rapidement et automatiquement un poste. Car c'est la grande marée basse pour les chasseurs de têtes et pour les cabinets de recrutement. Aujourd'hui, les entreprises préfèrent recruter discrétement et à moindre coût via le bouche à oreille et la cooptation. C'est à dire grâce au Réseau.

    Même chose dans le business, ce sont les professionnels qui n'ont pas de réseau - ou qui ne savent pas l'activer efficacement - qui voient leur chiffre d'affaires plonger.

    On le sait depuis longtemps, mais on le redécouvre à chaque crise, le mot réseau vient du terme ancien "rets" qui veut dire filet. En ces temps incertains, le réseau est plus que jamais un filet de sécurité!

  • Serendipity

    Pour les fanatiques du Networking, le concept de "sérendipité" (issu de l'anglais "serendipity") est clé.

    La sérendipité, c'est la capacité de découvrir, d'inventer ou de créer ce qui n'était pas a priori prévu par un programme de recherche. C'est l'art de trouver ce que l'on ne cherche pas en cherchant quelque chose d'autre.

    La sérendipité est au coeur du réseautage. Que ce soit en recherche d'emploi ou en poste. Elle demande de la curiosité, de l'intuition et de la sagacité.

    Deux chercheurs, Peck Van Andel et Danièle Bourcier, ont consacré un livre à ce concept magique. Son titre: "De la sérendipité". Dans cet ouvrage fort intéressant, les deux auteurs donnent des exemples de la sérendipité dans les domaines de la médecine, de la science et de l'art. De la radioactivité à la pénicilline, du velcro au post-it, en passant par le pendule de Foucault ou l'oeuvre de Picasso.

    C'est la même chose en recherche d'emploi. C'est en cherchant un job hyper pointu au sein de cibles précises que l'on trouve un super job autre part.

  • Bonnes pages en exclusivité

    Voici un extrait de mon livre "Rebondir en temps de crise" qui sort cette semaine:

     

    "En temps de difficultés économiques et sociales, beaucoup de personnes s’acharnent à appliquer l’attitude du bon élève qui croit pouvoir s’en sortir grâce à un travail acharné. Dans ces périodes agités, le besogneux est persuadé que seule la quantité de travail peut fait la différence. Le travail effréné et les heures supplémentaires qu’il s’inflige constituent un puissant anxiolytique qui le rend de plus en plus abruti. En agissant ainsi, il reproduit le bon vieux schéma des études secondaires où un surplus de travail déterminait une amélioration quasi mathématique des résultats. Or croire que la vie professionnelle fonctionne comme l’école est une erreur.

     

    Un autre mauvais réflexe consiste aussi à se regarder le nombril et ne plus être attentif à ce qui se passe autour de soi. Cette attitude de repli, de retraite, d’enterrement dans sa tranchée est dangereuse. La stratégie de l’autruche suréquipée de boules Quies n’a encore jamais prouvé sa pertinence. D’autant plus que vous risquez de ne plus rien comprendre au monde que vous découvrirez en sortant la tête du trou.

     

    En période de crise, ce n’est pas en continuant de creuser toujours plus profond que l’on se donne les moyens de rebondir au bon moment. Au contraire, il est préférable de moins pelleter mais de le faire à des endroits différents et nouveaux. Plus que jamais, dans les périodes de difficulté, il convient d’être ouvert, curieux et disponible. Il faut être aware pour reprendre la célèbre expression de Jean-Claude Vandamme. C’est la qualité des idées et la réactivité face à un environnement en mutation rapide et chaotique qui fera la différence. C’est en étant à l’affût que vous aurez le plus de chances de repérer les opportunités qui peuvent se présenter à vous. Mais pour les distinguer, il faut prendre un minimum de temps et du recul. Ce sont ceux qui prennent de la hauteur qui sortent le plus vite la tête de la purée de pois et sont capables de voir, avant les autres, l’horizon qui se dégage et les possibilités qu’il recèle".

  • Gratitude

    Pour les pratiquants du Networking, le concept de gratitude constitue un sujet passionnant et générateur de débats sans fin.

     

    En effet, tout réseauteur qui accepte de rendre service attend de la part de son interlocuteur un minimum de gratitude. Or, dans un certain nombre de cas, il peut avoir l'impression de ne pas "être payé en retour" en cette monnaie virtuelle dont le cours fluctue en fonction de chaque individu. Pire, il peut même ressentir une forme d'ingratitude de la part de la personne reçue en entretien réseau.

    La maîtrise de ce concept représente un point clé de la réussite d'un Networking efficace.

    Voici quelques conseils pour vous aider dans cet exercice délicat:

    1) considérez comme un postulat de départ que l'attente de gratitude de votre interlocuteur est toujours plus forte que ce que vous pensez;

    2) appliquez-vous à bien respecter les règles de politesse: remerciements à la fin du rendez-vous et remerciements par mail personnalisé le lendemain de la rencontre;

    3) ne prenez pas le risque de passer pour un ingrat, un réseauteur kleneex ou un malotru: faites-en toujours plutôt trop que pas assez

    4) prenez le temps de faire votre suivi réseau, tenez vos interlocuteurs au courant des rendez-vous qu'ils vous ont aidés à obtenir et de l'avancée de votre recherche;

    5) pensez à rendre service à votre tour aux personnes qui vous rendent service: en la matière, c'est l'intention qui compte.