UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Témoignages - Page 7

  • Des chiffres et des lettres

    Bilan.jpgDidier vient de signer un CDI après six mois de recherche active. Il prend son poste après les vacances de février, ce qui lui permet de partir se reposer car ces dernières semaines de négociation ont été particulièrement intenses. Didier est de formation ingénieur et c'est un homme de chiffres. Lors de notre déjeuner de jeudi dernier, il me donne ses chiffres:

     

    107 entretiens Réseau

    189 cartes de voeux envoyées

    21 entretiens avec son consultant en outplacement

    11 ateliers sur la recherche d'emploi suivis

    13 conférences suivies

    7 livres de business ou de recherche d'emploi lus

    19 entretiens avec des chasseurs de têtes

    2 semaines de vacances prises à Noël

    5 pistes sérieuses identifiées

    28 entretiens d'embauche (dont 6 pour le job finalement obtenu)

    7 voyages à l'étranger: 2 aux USA, 3 en Angleterre, 1 en Allemagne et 1 en Belgique)

    1 job (deux autres pistes sont encore en cours mais jugées moins intéressantes)

    Didier est l'illustration parfaite du credo des spécialistes de la Transition de Carrière: une recherche d'emploi, c'est un job à plein temps!

  • Une preuve de plus que le Réseau cela marche toujours

    Témoignage de Maximilien:

    Cher Monsieur,

     

    Je vous contacte pour vous remercier de nous faire partager vos excellents conseils sur votre blog. La lecture de vos articles m'a permis de garder une bonne motivation dans ma recherche d'emploi que je menais en parallèle de mon précédent job. Il se trouve que c'est le réseau, parmi les différentes pistes que j'explorais, qui vient de me permettre de trouver mon nouveau poste, au sein de la direction stratégique d'une grande entreprise.

    Cette opportunité m'a été signalée par ma femme. N'oublions pas le conjoint dans la recherche d'emploi! Ma femme assistait à un dîner où elle a rencontré une amie d'une de ses amies...qui avait entendu parler d'opportunités existantes dans l'entreprise en question. Cette amie d'amie a accepté de me mettre en relation avec son contact dans l'entité concernée et cette piste s'est révélée gagnante.

    Après la mise en contact, j'ai rencontré quatre personnes successivement: l'actuel et l'ancien responsables du service, la DRH et un membre de la Direction Générale. La chance que j'ai eue est d'avoir été, dès le départ, positionné sur un entretien de recrutement et non sur un entretien de courtoisie.

    Pour préparer les entretiens, j'ai réfléchi à clarifier trois points.

    1) D'abord avoir un discours très clair sur les raisons qui me poussaient à quitter le conseil, tout en insistant sur tous les aspects positifs et structurant de cette expérience. 2) Ensuite, raconter une histoire cohérente prouvant que mon parcours professionnel me rendait légitime pour ce secteur particulier. 3) Enfin, illustrer les compétences que j'apportais par des missions réalisées et réussies dans cet univers.

    Dans les phases de transition de carrière, parler de son projet autour de soi me paraît hautement recommandable.

    Je note également que ce n'est pas toujours là où on l'attend que le Réseau finit par payer.

    Bien cordialement,

    Maximilien

  • Témoignage from Singapour

    Voici le témoignage de Christophe Randy que je publie avec son autorisation:

    "Bonjour Hervé,

    Nous nous sommes rencontrés à une conférence que vous aviez donnée à la Maison des Essec à Paris.

    Je suis à Singapour depuis mi-décembre et j'ai appliqué avec succès vos conseils pour y développer mon réseau. Ici, encore plus qu'en France, c'est le Réseau qui permet de trouver un job. C'est en effet grâce au Réseau que j'ai très vite compris qu'une recherche traditionnelle via des réponses à des annonces ne servirait à rien dans la mesure où je suis étranger. Ce constat effectué très rapidement m'a permis d'être plus efficace dès le départ et de conserver ma motivation et mon énergie intactes.

    En un mois, j'ai pu rencontrer 35 personnes du milieu de la High Tech. Et, grâce à vos bons conseils, j'ai trouvé un bon job chez Paypal, en six semaines et à 3 degrés de séparation.

    Maintenant, je profite de mon expérience pour "coacher" des Essec sur le campus de Singapour afin de les aider à mieux définir leur objectif professionnel et à détecter des pistes de jobs via une démarche de Networking.

    Un grand MERCI donc!

    Christophe Randy"

    No comment.

  • Témoignage d'un réseauteur

    Charles a signé son contrat de travail la semaine dernière. Il intégre le Codir d'un grand groupe international français. Il fait le bilan avec moi de ses 7 mois de recherche d'emploi.

    Réponses à annonces: 27 -> 3 réponses - aucune piste

    Candidatures spontanées hyper ciblées: 8 -> 2 réponses -> une piste sérieuses mais non aboutie

    Envoi d'un CV à 31 chasseurs dirigeants -> 12 entretiens -> aucune piste

    82 entretiens réseau -> 5 pistes détectées (ou crées) -> 2 propositions de poste -> un contrat signé

    Voilà pour les chiffres.

    Commentaires choisis de Charles:

    "Je ne comprends pas pourquoi les cabinets de recrutement ne daignent pas répondre aux candidatures envoyées suite à une annonce. Cela reste un mystère pour moi."

    "Les chasseurs de têtes qui m'ont rencontré ont été très courtois. Mais pourquoi certains m'ont-ils promis des choses que je n'ai jamais vues venir? Rien ne les obligeait à me faire ces promesses. Ajoutons à cela qu'ils ne me rappelaient pas quand je leur laissais un message... C'est amusant, maintenant que je leur annonce mon nouveau poste, ils m'invitent à déjeuner".

    "C'est vrai, le Réseau, cela marche. Toutes les personnes que j'ai sollicitées ont accepté de me voir. Dans le nombre, j'ai eu droit à trois toxiques. Mais la grande majorité des personnes rencontrées a été disponible, bienveillante et efficace".

    Retenons enfin une leçon intéressante de l'expérience de Charles.

    "Une recommandation, c'est nécessaire et c'est bien. Mais quand vous en avez plusieurs, deux, voire trois, c'est encore plus fort. Je me suis retrouvé ainsi face à un patron dont trois personnes lui avaient parlé de moi. Croyez-moi, il était curieux de me rencontrer."

    PROMIS, j'intègre son commentaire dans la 4e édition de mon livre "Trouver le bon job grâce au réseau.

     

  • Histoire de réseau vécue

    Voici une histoire vraie de Réseau vécue il y a quelques mois. Bien sûr, j'ai changé les noms pour respecter l'anonymat des protagonistes de cet épisode glorieux du networking.

    Je suis à mon bureau, le téléphone sonne et je décroche.

    Lui: Monsieur Hervé Bommelaer?

    Moi: lui-même.

    Lui: Bonjour, je m'appelle Marc Boulette et je vous appelle de la part de Sophie Connexion. Je voudrais vous rencontrer.

    Moi: Si vous appelez de la part de Sophie, je vous recevrai avec plaisir. Mais, en quoi puis je vous aider? 

    Jusque là nous nous trouvons dans le cadre d'un appel réseau classique. Mais attention, cela se corse.

    Lui: je ne sais pas.

    Moi: ???????????? Vous ne savez pas?

    Lui: non

    Moi: savez vous quel métier j'exerce?

    Lui: non, je ne sais pas. Vous faites quoi comme métier?

    Ce dialogue a vraiment eu lieu. Il traduit plusieurs erreurs de réseau que l'on trouve rarement aussi majestueusement réunies:

    1) manque de préparation: mon interlocuteur aurait du se renseigner sur moi et sur mon métier.

    2) demande innappropriée: demander un rendez-vous ne suffit pas. Il faut justifier sa demande.

    3) absence de réactivité: dans un appel réseau, il faut être prêt à toutes les éventualités et être capable de redresser le tir dès que nécessaire.

    Moralité de cette histoire: j'ai reçu cet homme et, à la fin de notre rencontre, je lui ai expliqué comment s'y prendre pour une prochaine fois.