UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recrutement - Page 3

  • Le Zorro du Réseau

    zorro.jpgConnaissez-vous le Zorro du Réseau?

    Non?

    Et pourtant il existe. Cherchez bien, je vais vous aider en vous le présentant. Vous en avez sans doute déjà croisé un, ou même plusieurs.

    Le Zorro du Réseau est la personne qui, ne vous connaissant pas avant que vous entriez dans son bureau, va se mettre en quatre pour vous aider dans votre recherche d'emploi. Jusque là, il était masqué, vous ne saviez même pas qu'il existait. Et tout à coup, il se dévoile: accueillant, attentif, généreux et  enthousiaste. Vous devenez la personne la plus intéressante et la plus importante de sa journée. Il est prêt à vous prêter Tornado, son fier étalon, pour accélérer votre recherche d'emploi. Ou alors mettre à votre service Bernardo, son fidèle et muet valet, pour repasser votre chemise et cirer vos chaussures avant votre prochain entretien d'embauche sérieux.

    Au début, lorsque l'on se trouve en face d'un Zorro du Réseau, on ne comprend pas. On s'interroge:  pourquoi cet inconnu est beaucoup plus aidant, disponible et actif que certains de mes meilleurs amis? 

    Explication: le Zorro du Réseau veut simplement vous aider parce que cela lui fait PLAISIR de le faire! Attention, sachez qu'il ne la fera pas avec tout le monde. Il se démène pour vous parce que vous arrivez au bon moment au bon endroit. Vous êtes devenu en quelque sorte sa croisade de la semaine ou du mois. Et si vous effectuez un suivi "nickel chrome" de votre activation Réseau, vous vous en ferez un allié indéfectible dans tout votre recherche d'emploi. Et même dans la suite de votre carrière professionnelle.

    AuZZi, n'oublieZ jamaiZ de lui dire merZi.

  • Dépasser son premier cercle ou tourner en rond

    Chat souriant.jpgDans le réseautage en recherche d'emploi, on constate que ce n'est généralement pas dans son premier cercle, c'est à dire grâce aux personnes que l'on connaît et qui nous connaisse, que l'on trouve le bOn jOb. C'est plus généralement dans les deuxième, troisième ou quatrième cercles qu'on détecte et décroche le "tOp pOste".

    Il est donc essentiel de sortir rapidement du satané confort de son premier cercle et de se faire de nouvelles relations. Il faut quitter la douce piscine chauffée à 29° et affronter les vagues froides, rugueuses et salées de l'océan que représentent toutes ces personnes inconnues à qui l'on va demander de nous recevoir.  

    Je constate d'ailleurs que les individus qui déclarent que: "le Networking, cela ne marche pas", pensent que le Réseau se limite aux personnes avec lesquelles ils sont déjà en contact. Erreur funeste et croyance mortifère hélas encore fortement partagée.

    Le premier cercle constitue un simple tremplin qui doit propulser vers les autres cercles plus larges et plus productifs. Et le meilleur moyen de passer d'un cercle à l'autre est - et reste - la recommandation, c'est à dire la possibilité de prendre contact avec une personne inconnue de la part d'une connaissance commune.

    A vous de jouer maintenant: haro sur les deuxième, troisième, etc. cercles. Et que la Force du Réseau soit avec vous!

  • Un facteur clé de succès trop souvent négligé

    bommelaer,réseau,réseautage,networking,recherche d'emploi,recrutementEn matière de Réseau, il est frappant de constater que de nombreux "réseauteurs" oublient un élément essentiel dans leur activation: l'observation des règles élémentaires de la politesse.

    L'exemple le plus classique, c'est la personne que vous accueillez en rendez-vous Réseau et qui ne prend pas la peine de vous remercier par mail ou par courrier le lendemain. Autre exemple: le réseauteur auquel vous donnez deux contacts et qui ne pense pas à vous faire un retour (par téléphone ou par mail) des deux rendez-vous qu'il a obtenus grâce à vous. Et le summum consiste à apprendre la nomination du "candidat réseau" (que vous avez reçu et conseillé) par voie de presse: la personne a trouvé un nouveau job et elle n'a pas eu le réflexe de vous en informer… Elle a d'ailleurs eu le même comportement désinvolte avec tous les professionnels qui, de près ou de loin, l'ont accompagné ou accueilli au cours de sa quête.

    L'impolitesse dans le cadre du Networking est nuisible à l'image du candidat. Elle est aussi préjudiciable à son efficacité car s'il ne maintient pas un contact régulier avec les personnes qu'il a rencontrées, il se fait oublier d'elles. Or dans le cadre de l'activation du Réseau en recherche d'emploi, il est aussi important de rencontrer de nombreux professionnels proche de ses cibles que de maintenir un contact dans la durée avec chacun d'entre eux.

    Le Réseau est exigeant et possède une bonne mémoire. Le professionnel qui ne respecte pas les règles élémentaires de la politesse se grille tôt ou tard auprès du Réseau et se fait bêtement oublier par des informateurs/connecteurs/recruteurs potentiels! En outplacement, l'atelier politesse devrait être le premier atelier proposé aux candidats.

     

  • Réseauter avec les chasseurs de têtes

    Chasseurs.png

    Le chasseur de têtes n'est pas payé pour vous aider dans votre recherche d'emploi, mais pour faciliter et sécuriser le recrutement effectué par ses clients. Il s'intéresse à vous si votre profil correspond parfaitement à la description du candidat recherché. Il vous adore si vous êtes le « copié-collé » du poste à pourvoir. Dès que vous êtes éjecté de sa short-list, vous retombez dans les oubliettes.

    Aussi, le dirigeant convaincu que son prochain job lui sera apporté sur un plateau par un chasseur de têtes se trompe lourdement. Simplement parce que cette profession ne contrôle que 10 à 15 % des postes de cadres dirigeants en France.

    Un chasseur de têtes traite une vingtaine de missions par an, c’est-à-dire qu’à un instant donné, il n’en gère que cinq ou six. Son métier, c’est de trouver des profils, pas de réceptionner des CV. D'ailleurs, la plupart du temps, il ne voit pas les CV qui lui sont envoyés. Ceux-ci sont regardés en vingt secondes par son secrétariat ou par les chargés de recherche de son cabinet.

    Si vous cherchez un emploi, je vous recommande de soigner votre visibilité auprès des professionnels du recrutement.

     Pour être détecté par un chasseur de têtes, il convient d'être visible sur le marché. Pour cela, vous devez être attentif à :

    ·         ce que vos profils soient précis, complets et mis à jour sur LinkedIn et Viadeo ;

    ·         payer votre cotisation aux anciens de votre école pour être présent dans l'annuaire de celle-ci et dans des bases de données, comme Easysearch et Alinea, achetées par les recruteurs professionnels ;

    ·         être présent et visible dans la presse professionnelle sous forme d'interviews, de chroniques, et de citations de votre nom ;

    ·         avoir un CV à jour et l'envoyer aux chasseurs en anglais et en français. Faites attention à ce que CV soit cohérent avec votre profil sur LinkedIn.

     Si vous repérez quelques chasseurs de têtes spécialisés dans votre secteur et que vous voulez les rencontrer, utilisez alors le Réseau. Identifiez ainsi les super-connecteurs qui peuvent vous recommander auprès d’eux.

    N’allez jamais voir un chasseur de têtes en mode touriste. Préparez-vous. Maîtrisez votre CV, votre objectif d'évolution professionnelle, vos compétences, vos facteurs de réussite et vos réalisations probantes.

    Une bonne façon de rester en relation avec les cabinets de chasse de têtes, sans déranger inutilement les chasseurs, consiste à entretenir le contact, via le Réseau, avec les chargés de recherche. Chevilles ouvrières des cabinets, ils sont spécialisés par secteur et sélectionnent les candidats qui seront reçus par les chasseurs de têtes. Ils sont une source d’informations et de conseils précieux. Ne les oubliez pas. Si vous connaissez bien votre secteur, vous pourrez échanger des informations très utiles avec eux.

    Autre utilisation classique et sympathique du Réseau : se faire recommander ,via un contact réseau, auprès du chasseur pour un recrutement en cours. C'est ce qui vient d'arriver à un de mes clients. Neuf entretiens et deux mois plus tard, c'est lui qui a décroché le job!