UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recrutement - Page 2

  • Le Réseau vu par les idiots

    Diplome.jpg

     

     

    C'est l'histoire entendue d'un recrutement en 2014.

    Le Président Directeur Général et le Directeur Général échangent leurs points de vue sur les candidats au poste ouvert de Directeur Marketing.

     

    PDG : Alors, Philippe, qui est pour vous le meilleur candidat pour le poste ?

    DG : Il n'y a pas photo, c'est le candidat rencontré lundi, l'actuel Directeur Marketing de Globus, qu'il faut prendre. Il coche toutes les cases en termes de compétences et d'expérience et sa personnalité colle parfaitement avec les valeurs de notre entreprise.

    PDG : Mmm

    DG : Vous n'êtes pas de mon avis ?

    PDG : Effectivement sur le papier, c'est un excellent candidat. Mais il y a un gros problème.

    DG : Ah oui, lequel?

    PDG : il n'a pas fait la même école que nous deux ! Il est diplômé de l'école concurrente !

    Moralité : le recrutement s'est orienté vers un autre candidat qui avait fait LA bonne école. Cette histoire est désolante. Elle traduit hélas les petites guerres stériles que certaines écoles se livrent encore en France alors que la compétition est internationale et se moque éperdument de ces querelles de clocher.

     

  • Avez-vous apprécié votre dernier entretien en cabinet de recrutement?

    rhadvisor,bommelaer,chasseurs,recrutement,cabinets,réseau,Le consultant vous a-t-il reçu à l’heure ?
    Les questions étaient-elles en rapport avec le poste ?
    Avez-vous su quelles étaient les suites données à votre candidature ?

    Vous avez désormais la possibilité de dire tout ce que vous souhaitez (ou presque !) sur le cabinet qui vous a reçu en entretien, grâce à RH Advisor, premier comparateur de professionnels du recrutement.

    Votre avis est précieux pour le Réseau (communauté des candidats, entreprises et professionnels du recrutement) car :

    -          Vous faites remonter les informations aux cabinets et contribuez ainsi à améliorer leurs pratiques.

    -          Vous mettez en avant les vrais professionnels auprès des entreprises potentiellement clientes.

    -          Vous aidez les candidats qui y trouvent là de précieuses informations pour préparer leur rencontre avec les cabinets.

    -          Vous contribuez au classement des professionnels les plus appréciés des candidats.

    Parce que l’expérience candidat est plus que jamais un thème important dans les cabinets de recrutement, allez sur RH Advisor pour laisser votre évaluation : http://www.rhadvisor.com/candidats/temoigner.html

    Afin que votre avis apporte véritablement quelque chose à la communauté, votre propos doit remplir deux conditions pour être accepté :

    1.       Il doit être étayé, constructif, qu’il soit positif ou négatif.

    2.       RH Advisor doit pouvoir vous identifier (via votre mail/CV ou profil Facebook)

    Vos propos apparaissent en anonyme sur le site (plus d’infos sur la charte des évaluations : http://www.rhadvisor.com/charte-notation.html).

    Vos données ne sont bien sûr pas revendues à des sites tiers (déclaration Cnil).

    Alors, à vos avis ! Sur RH Advisor (www.rhadvisor.com). Le Réseau vous remercie d'avance!

     

     

  • Les chasseurs de têtes sont aussi des réseauteurs

    bommelaer,chasseurs,outplacement,emploi,réseau,recrutement,dirigeants,Cette année, bonne nouvelle, deux guides sur les chasseurs de têtes sortent en même temps: "Le Guide des professionnels du recrutement" aux Editions du Management et "le Guide des Conseils en Recrutement" du Cercomm.

    Ces deux guides complémentaires sont des mines d'information sur un métier qui bouge sans cesse.

    Dans le premier ouvrage, dont c'est la 8e édition, il faut lire la très intéressante introduction. On y trouve des informations de qualité. Ainsi on apprend que les Editions du Management et Oasys ont mené une nouvelle étude, la troisième en huit ans, sur les cabinets de recrutement et il ressort de cette dernière que:

    - la généralisation de l'usage des réseaux sociaux comme outils de sourcing est désormais acquise. Tous les cabinets utilisent aujourd'hui LinkedIn et Viadeo. Ainsi 27% des candidatures de l'échantillon étudié viendrait des réseaux sociaux, 25% des CV ou des contacts personnels des consultants, 23% par l'approche directe, 19% des job boards, 17% des candidatures spontanées et 8% par les annuaires professionnels.

    - les clients des cabinets de chasse de têtes recherchent des candidats en donnant priorité à deux critères: l'expérience du métier et la personnalité. Le diplôme, la formation, l'expérience du secteur et la maîtrise des langues arriveraient dans un deuxième temps.

    - le clonage constitue toujours la règle. Les clients sont très conservateurs dans leur approche du recrutement. Dans une mission sur deux, le consultant présente un outsider mais c'est très souvent un des candidats clones qui est finalement choisi.

    Les professionnels du recrutement, le guide a recensé environ 1100 cabinets en France, peuvent voir l'avenir de deux façons:

    - de façon positive, car non seulement l'Apec prévoit une augmentation régulière du nombre de recrutement de cadres dans les années à venir mais encore les cabinets ne couvrent qu'une part limitée de ce marché (contrairement à d'autres pays);

    - de façon négative en considérant que les réseaux sociaux vont pousser les entreprises à se passer de leurs services.

    Concluons de façon pragmatique: les meilleurs seront toujours là dans cinq ans, avec de plus grosses parts de marché.

     

  • Etre connecté ou ne pas être

    bommelaer,dirigeants,outplacement,réseau,networking,réseautage,enjeux,emploi,job,recrutementLorsque qu'un cadre supérieur ou dirigeant commence à psychoter sur la pérennité de son job, il a hélas tendance à plonger le nez dans le guidon et à pédaler comme un dératé shooté à l'EPO.

    Normal, c'est ce qu'on lui a appris à l'école: quand cela va mal, il faut plus travailler.

    Seul inconvénient, ce qui a marché à l'école ne fonctionne pas dans le monde professionnel.

    L'erreur en période de turbulences consiste à se ratatiner sur ses tâches quotidiennes et à prendre la posture du gentil élève soumis, barricadé  derrière un mur de dossier urgents à traiter.

    C'est justement quand le bateau tangue qu'il faut plus que jamais se montrer actif et visible auprès de son réseau. Non pas auprès de ses liens forts mais dans ses différents cercles de "liens faibles". Depuis les travaux de Mark Grannovetter, les professionnels du Networking le savent, ce sont les liens éloignés qui, lorsqu'ils sont activés ou réactivés, donnent les meilleures idées, informations, pistes et collaborations.

    Michael Lee Stallard, auteur du livre Fired Up or Burn Out, explique combien la connectivité est cruciale dans ce type de situation.

    Trois raisons à cela:

    1. la connectivité constitue une force puissante créatrice d'un lien positif entre les gens, et génère aide et soutien en cas de besoin;

    2. elle permet d'obtenir le meilleur des individus. Elle les dynamise, les rend plus confiants et résilients pour faire face aux difficultés professionnelles;

    3. si elle varie grandement d'un individu à l'autre, elle peut facilement s'améliorer si l'on y consacre de l'énergie et du temps.

    Conclusion: plus vous serez connecté, mieux vous serez armé pour affronter les vicissitudes de la vie professionnelle . 

    Aussi, pensez à entretenir votre réseau en permanence. Pour qu'il soit proche de vous au moment où vous en aurez besoin.

  • Networkez loin de vos bases

    réseau,networking,recherche d'emploi,bommelaer,enjeux,dirigeants,job,chasseurs,recrutement,embaucheSi vous cherchez un job à l'étranger, il faut vous bouger!

    En effet, ce n'est pas en étant scotché sur votre siège et cramponné à l'écran de votre ordinateur qu'un généreux pingouin va surgir de nulle part pour vous apporter le poste rêvé sur un plateau.

    Se bouger commande plusieurs choses.

    1) envoyez votre Cv aux chasseurs de têtes internationaux qui mènent des missions dans les domaines et pour les capitales qui vous intéressent. Ne vous limitez pas aux seuls chasseurs de têtes internationaux basés à Paris! Ciblez les chasseurs dans les pays visés.  Même s'ils travaillent pour de grands cabinets de chasse internationaux!

    2) parlez de votre projet à votre réseau. Récupérez des contacts de personnes travaillant dans vos pays cibles afin d'en faire des informateurs/veilleurs/connecteurs.

    3) servez-vous de LinkedIn pour identifier des professionnels à contacter dans les pays que vous visez. Et mettez-vous en relation avec eux via un message personnalisé. Téléphonez et/ou skyper pour établir un premier contact plus personnel.

    4) allez sur place une fois que vous disposez d'un stock suffisant de personnes à rencontrer dans la zone ciblée. Car rien ne remplace le contact physique. 

    5) Jouez également l'effet de rareté. Auprès des chasseurs de têtes et des décideurs sur place, dites bien que vous venez 2 ou 3 jours dans leur ville. Cela les incitera à modifier leur emploi du temps pour vous rencontrer si votre profil les intéresse. La durée réduite de votre séjour vous rend prioritaire.

    6) Oubliez le statut d'expatrié car il y en a de moins en moins. Sauf, bien sûr, si vous êtes depuis un certain temps dans  la grande entreprise française qui pourrait vous envoyer au bout du monde.

    7) Soyez patient et persévérant. Cela va prendre du temps. Et il faudra sans doute effectuer plusieurs voyages avant que l'offre d'un bon job se concrétise.