UA-41594785-1 Google

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chasseurs - Page 2

  • Networkez loin de vos bases

    réseau,networking,recherche d'emploi,bommelaer,enjeux,dirigeants,job,chasseurs,recrutement,embaucheSi vous cherchez un job à l'étranger, il faut vous bouger!

    En effet, ce n'est pas en étant scotché sur votre siège et cramponné à l'écran de votre ordinateur qu'un généreux pingouin va surgir de nulle part pour vous apporter le poste rêvé sur un plateau.

    Se bouger commande plusieurs choses.

    1) envoyez votre Cv aux chasseurs de têtes internationaux qui mènent des missions dans les domaines et pour les capitales qui vous intéressent. Ne vous limitez pas aux seuls chasseurs de têtes internationaux basés à Paris! Ciblez les chasseurs dans les pays visés.  Même s'ils travaillent pour de grands cabinets de chasse internationaux!

    2) parlez de votre projet à votre réseau. Récupérez des contacts de personnes travaillant dans vos pays cibles afin d'en faire des informateurs/veilleurs/connecteurs.

    3) servez-vous de LinkedIn pour identifier des professionnels à contacter dans les pays que vous visez. Et mettez-vous en relation avec eux via un message personnalisé. Téléphonez et/ou skyper pour établir un premier contact plus personnel.

    4) allez sur place une fois que vous disposez d'un stock suffisant de personnes à rencontrer dans la zone ciblée. Car rien ne remplace le contact physique. 

    5) Jouez également l'effet de rareté. Auprès des chasseurs de têtes et des décideurs sur place, dites bien que vous venez 2 ou 3 jours dans leur ville. Cela les incitera à modifier leur emploi du temps pour vous rencontrer si votre profil les intéresse. La durée réduite de votre séjour vous rend prioritaire.

    6) Oubliez le statut d'expatrié car il y en a de moins en moins. Sauf, bien sûr, si vous êtes depuis un certain temps dans  la grande entreprise française qui pourrait vous envoyer au bout du monde.

    7) Soyez patient et persévérant. Cela va prendre du temps. Et il faudra sans doute effectuer plusieurs voyages avant que l'offre d'un bon job se concrétise.  

  • Comment obtenir un deuxième rendez-vous Réseau avec la même personne?

    réseau,networking,bommelaer,enjeux,dirigeants,recherche,emploi,chasseurs,têtes,outplacementDans une recherche d'emploi, il faut créer la différence.

    Aux débuts des années 2000, lorsque j'ai décidé de changer métier et de me lancer dans l'outplacement. Personne n'attendait la misérable fourmi que j'étais et, pour couronner le tout, je ne connaissais personne dans ce métier.

    A l'époque, j'ai utilisé la stratégie classique de l'étude marché. Et je lui ai ajouté un "plus" que je vous livre en exclusivité mondiale.

    En bon élève du Réseau, j'ai activé des contacts en appelant des personnes que je ne connaissais pas de la part d'une connaissance commune. Mon objectif affiché: mieux comprendre le métier dans lequel je voulais me lancer. Et ma différence, c'était que j'expliquais que je profitais de ce tour du marché pour réaliser une étude que j'avais pompeusement appelé: "L'outplacement des Dirigeants, aujourd'hui et demain".

    Résultat: la fourmi besogneuse a été reçue par 47 consultants en outplacement, 9 DRH, et 13 patrons de cabinets (décideurs). Elle n'a essuyé que 4 refus.

    Mieux encore: j'ai effectivement réalisé cette étude!

    Et, grâce à cette étude, j'ai obtenu un deuxième rendez-vous avec la plupart des patrons de cabinets d'outplacement qui étaient très curieux de connaître mes conclusions.

    Cette stratégie besogneuse a déclenché trois pistes et un job!

     Pour ceux qui changent de métier ou de secteur, la stratégie de "l'étude marché à présenter" permet non seulement de rencontrer facilement beaucoup de professionnels mais surtout d'obtenir des deuxièmes rendez-vous avec des décideurs. Ce qui vaut de l'or en matière de Réseau orienté recherche d'emploi.

  • Réseauter avec les chasseurs de têtes

    Chasseurs.png

    Le chasseur de têtes n'est pas payé pour vous aider dans votre recherche d'emploi, mais pour faciliter et sécuriser le recrutement effectué par ses clients. Il s'intéresse à vous si votre profil correspond parfaitement à la description du candidat recherché. Il vous adore si vous êtes le « copié-collé » du poste à pourvoir. Dès que vous êtes éjecté de sa short-list, vous retombez dans les oubliettes.

    Aussi, le dirigeant convaincu que son prochain job lui sera apporté sur un plateau par un chasseur de têtes se trompe lourdement. Simplement parce que cette profession ne contrôle que 10 à 15 % des postes de cadres dirigeants en France.

    Un chasseur de têtes traite une vingtaine de missions par an, c’est-à-dire qu’à un instant donné, il n’en gère que cinq ou six. Son métier, c’est de trouver des profils, pas de réceptionner des CV. D'ailleurs, la plupart du temps, il ne voit pas les CV qui lui sont envoyés. Ceux-ci sont regardés en vingt secondes par son secrétariat ou par les chargés de recherche de son cabinet.

    Si vous cherchez un emploi, je vous recommande de soigner votre visibilité auprès des professionnels du recrutement.

     Pour être détecté par un chasseur de têtes, il convient d'être visible sur le marché. Pour cela, vous devez être attentif à :

    ·         ce que vos profils soient précis, complets et mis à jour sur LinkedIn et Viadeo ;

    ·         payer votre cotisation aux anciens de votre école pour être présent dans l'annuaire de celle-ci et dans des bases de données, comme Easysearch et Alinea, achetées par les recruteurs professionnels ;

    ·         être présent et visible dans la presse professionnelle sous forme d'interviews, de chroniques, et de citations de votre nom ;

    ·         avoir un CV à jour et l'envoyer aux chasseurs en anglais et en français. Faites attention à ce que CV soit cohérent avec votre profil sur LinkedIn.

     Si vous repérez quelques chasseurs de têtes spécialisés dans votre secteur et que vous voulez les rencontrer, utilisez alors le Réseau. Identifiez ainsi les super-connecteurs qui peuvent vous recommander auprès d’eux.

    N’allez jamais voir un chasseur de têtes en mode touriste. Préparez-vous. Maîtrisez votre CV, votre objectif d'évolution professionnelle, vos compétences, vos facteurs de réussite et vos réalisations probantes.

    Une bonne façon de rester en relation avec les cabinets de chasse de têtes, sans déranger inutilement les chasseurs, consiste à entretenir le contact, via le Réseau, avec les chargés de recherche. Chevilles ouvrières des cabinets, ils sont spécialisés par secteur et sélectionnent les candidats qui seront reçus par les chasseurs de têtes. Ils sont une source d’informations et de conseils précieux. Ne les oubliez pas. Si vous connaissez bien votre secteur, vous pourrez échanger des informations très utiles avec eux.

    Autre utilisation classique et sympathique du Réseau : se faire recommander ,via un contact réseau, auprès du chasseur pour un recrutement en cours. C'est ce qui vient d'arriver à un de mes clients. Neuf entretiens et deux mois plus tard, c'est lui qui a décroché le job!