UA-41594785-1 Google

« Prenez votre communication en main | Page d'accueil | Se former tout en réseautant »

21/04/2012

Le Réseau ne fonctionne pas pour les défaitistes sauf...

Abandonne.jpgLe défaitiste est, dans le cadre d'une recherche d'emploi ou d'une carrière professionnelle, la personne qui se résigne à accepter la situation telle qu'elle se présente et n'essaye pas de la modifier.

Le défaitiste est souvent prisonnier du passé. Il est incapable de se projeter positivement dans l'avenir. Il se contente de gérer le présent, n'attend rien du futur et ressasse ses échecs passés.

Cette sujétion aux fiascos - et au sort - a fait l'objet de travaux menés par Martin Seligman, célèbre psychologue américain. Ce dernier a conduit plusieurs expériences qui ont démontré la facilité avec laquelle nous apprenons et acceptons l'impuissance. Seligman a appelé ce phénomène: "l'impuissance acquise".

Le problème est que chaque individu peut, à un moment ou à un autre de sa vie, entrer dans ce cercle vicieux que constitue "l'impuissance acquise". Il suffit quelquefois d'un licenciement, d'une déconvenue professionnelle ou personnelle pour initier ce phénomène. Nul n'est à l'abri.

Si nous prenons l'exemple du chercheur d'emploi, il est clair que le choc d'un licenciement couplé à la difficulté et aux vicissitudes d'une recherche de job peuvent créer rapidement une attitude de défaitisme.

Et, dans ce cas, le Réseau traditionnel ne fonctionne pas. Car ce dernier n'aide que ceux qui donnent envie...

Alors que faire?

D'abord, ne pas rester seul. Il faut rechercher l'aide d'un psychologue, mentor, coach, outplaceur, en fonction des circonstances.

Ensuite, il est opportun de participer à un groupe de chercheurs d'emploi pour partager, discuter, progresser et se motiver au contact de pairs vivant la même situation.

Enfin, il convient de rencontrer, dans le cadre du Réseau, des personnes qui sont passés par les mêmes ornières et qui s'en sont sortis: des chercheurs d'emploi aujourd'hui en poste.

En évitant, bien sûr, les toxiques (heureusement rares)...

 

Les commentaires sont fermés.